Points de vues et rencontres autour du travail 
  Accueil
  Présentation générale de l'association
  Programmation 2016
  Journées d'études
  Historique des films projetés
  Accès aux lieux
  Liens
  Contact
 

cinetravail@gmail.com

En cliquant sur l’icone, vous accèderez au flux RSS de Cine Travail

  Ville de Lyon
  Bibliothèques de LYON



 Journées d'études

Les Journées d’Études Ciné-Travail proposent de prendre le temps d’une réflexion partagée et approfondie sur des thèmes où se pose de manière aiguë la question de la mise en visibilité et en débat du travail, et de ce que le cinéma fait de cette question. Elles sont ouvertes à tous, sur inscription, dans la limite des places disponibles.



Vendredi 21 Novembre 2014 : " TRAVAIL, PRÉCARITÉ, DROITS, RÉSISTANCES : "

Journée d'étude organisée par [Ciné Travail] et Le Festival « à nous de voir » Science & Cinéma

En présence de :
Philippe Davezies, enseignant-chercheur en médecine et santé au travail à l'Université Claude Bernard (Lyon 1)
Nicolas Jounin, sociologue au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA), maitre de conférences à l'université Paris VIII Saint Denis
Maud Huynh, productrice Gloria Films
Lucie Tourette, réalisatrice

Le vendredi 21 novembre 2014 de à 9h30 Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS





Vendredi 29 Novembre 2013 : "Filmer le travail, une journée d'échanges avec Yves Clot "

Journée d'étude organisée par [Ciné Travail] et Le Festival « à nous de voir » Science & Cinéma

En présence de :
Yves Clot, titulaire de la chaire de pyschologie du travail du CNAM,
René Baratta, documentariste et ergonome,
Régis Sauder, réalisateur
et Sophie Sirere, psychiatre

Le vendredi 29 novembre 2013 de 09h30 à 17h30. Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS





Vendredi 23 novembre 2012 : "HISTOIRES DE TRAINS QUI N'ARRIVENT PAS A L'HEURE "

Journée d'étude [Ciné Travail] dans le cadre du festival SCIENCE & CINEMA " A nous de voir"

En présence de :
DANIEL FAÏTA, réalisateur, professeur de linguistique
GUY LAMBERT, enseignant-chercheur
BENOIT GRIMONT, réalisateur de Paris-Saint-Lazare, terminus des oubliés
PHILIPPE CORCUFF, sociologue
DOMINIQUE CABRERA, réalisatrice de Nadia et les hippopotames
JEAN PÉNINGUY, conducteur de train


Le vendredi 23 Novembre 2012 de 10h00 à 18h00. Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS




Vendredi 25 Novembre 2011 : "LE TRAVAIL VU PAR LE CINEMA "

Journée Ciné Travail, en collaboration avec le festival Filmer le travail, dans le cadre du festival SCIENCE & CINEMA " A nous de voir"

En présence de :
Catherine POZZO DI BORGO, réalisatrice, Professeur associée en 2007 à la Faculté de Philosophie et de Sciences Humaines et Sociales, Université de Picardie Jules-Vernes à Amiens, dans le cadre de « Cinéma et Travail, une filmographie
Guy Lambert, Maître de Conférences à l'Université d'Aix-Marseille 1 ; auteur avec Corine Eyraud de Filmer le travail, films et travail. Cinéma et sciences sociales, Université de Provence, coll. « Hors champ », 2010.
François Perlier, Coordinateur et programmateur du festival Filmer le Travail

Le vendredi 25 Novembre 2011 de 09h30 à 17h30. Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS




Vendredi 26 Novembre 2010 : "LE TRAVAIL À COEUR"

Journée d'étude organisée par [Les journées d'étude Ciné Travail] et Le Festival « à nous de voir » Science & Cinéma
Invités :
- MICHEL BERTHET, Ergonome
- ALAIN DE HALLEUX, Réalisateur
- DOMINIQUE HUEZ, Médecin du travail en centrale nucléaire
- JEAN-ROBERT VIALLET, Réalisateur ; (26e prix audiovisuel du Prix Albert Londres 2010 pour sa série La Mise à mort du travail)
- RÉMY RICORDEAU, Réalisateur
- JEAN PIERRE LEVARAY, écrivain, auteur du livre "PUTAIN D'USINE

Le vendredi 26 novembre 2010 de 09h30 à 17h30. Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS





Vendredi 30 avril 2010 : "De la souffrance…au travail : quelles représentations dans l’espace public ? "

Invités :
- Fabienne Brugel, co-fondatrice de la compagnie théâtrale Naje
- Louis Salignat, auteur-réalisateur du film « ça travaille »
- Jean-Robert Viallet, auteur-réalisateur du film “la mise à mort du travail”
- François Desriaux, rédacteur en chef de la revue « Santé et Travail »

Le vendredi 30 avril 2010 de 09h30 à 17h00, à la Maison des Passages, 44 rue Saint Georges  69005 LYON





Vendredi 27 novembre 2009 : "D’UN TRAVAIL A L’AUTRE"

Journée d'étude organisée par [Les journées d'étude Ciné Travail] et Le Festival « à nous de voir » Science & Cinéma dans le cadre du thème « EXILÉ EN DES LIEUX INCERTAINS »
En présence de Caroline BUFFARD, Anne GEORGET, Jéremy GRAVAYAT, réalisateurs et d'Alexis SPIRE, sociologue.
Le vendredi 27 novembre 2009 de 10h. à 17h. Au Théâtre de la Renaissance 7, rue Orsel 69600 OULLINS





Mardi 13 septembre 2005 : Filmer le travail : avec Jean Michel CARRE

« Entre activité et subjectivité »

en présence du réalisateur Jean Michel CARRE et avec la participation de Philippe DAVEZIES, enseignant chercheur en santé au travail, Lyon 1
De 9h. à 17h, à l’Institut des Sciences de l’Homme




6 Mars 2003 : Nucléaire et risques industriels,
réflexion sur le travail dans les industries à "très hauts risques" pour la santé et pour l’environnement

A partir de 3 films de René Baratta, réalisés en 2002 dans le nucléaire, pour le CE national d’EDF :

« Le travail »
Quelle est la réalité du travail dans le nucléaire et dans les industries à risques ? Les objectifs de sûreté ne sont-ils pas mis en concurrence avec les objectifs de production (et de rentabilité) ? Comment les salariés, individuellement et collectivement, parviennent-ils à résister à une organisation du travail qui « oppose » les salariés de l’entreprise et les sous-traitants ? les agents de « terrain » et l’encadrement ? la production et la maintenance ? etc... Qu’en est-il du sentiment de maîtriser la situation ?

« La santé »
Quel est le vécu des salariés qui garantissent la sûreté des sites industriels à risque pour la santé et l’environnement ? Où et comment s’exprime-t-il ? Quelle visibilité a-t-on des conséquences de la sous-traitance sur la santé des salariés (entreprises utilisatrices et entreprises sous-traitantes, salariés et encadrement) ? Quel rôle jouent les CHSCT dans ce domaine ? Quelles sont les observations des professionnels et des scientifiques de la santé au travail ? Comment les syndicalistes interviennent-ils sur ces questions ?

« L’action »
Quelle est la place du point de vue de ceux qui travaillent dans les choix d’organisation ? Quel est l’impact des choix organisationnels sur la qualité et la sûreté ? L’appel à « participer », « s’engager » et « se responsabiliser » dans le travail s’accompagne-t-il de véritables espaces permettant à chacun d’apporter son expérience, son avis... ? Comment s’organise le débat sur le travail ? Quelles démarches syndicales ? Comment s’opère la réflexion et comment se construisent les « contre-pouvoirs » ? Les sous-traitants : quelle place dans ces actions et dans ces débats ?


Débat en présence de :
Michel Llory, ingénieur-consultant, auteur de « Accidents industriels : le coût du silence »
Annie Thébaud-Mony, sociologue, spécialiste des questions de sous-traitance, auteure de « L’industrie nucléaire : sous-traitance et servitudes »
Dominique Huez, médecin du travail
Michel Lallier, syndicaliste CGT, secrétaire de CHSCT, co-auteur des films



30 Janvier 2004 : Le film comme outil d’analyse sociale

A partir de 3 films de B. Ganne et J-P. Pénard sur les métamorphoses successives d’une entreprise industrielle.

« Appartenances »
de l’entreprise familiale à la crise des années 70
Une usine, le village, le domaine, les ouvriers : un patron « impérator », un métier éprouvé, un ordre social totalisant ; immuable ? Rattrapée par le temps, confrontée à la crise, l’entreprise familiale doit « serrer les boulons ». Plus qu’une simple transformation, les heurts d’un changement de mondes.

« Rumeurs d’atelier »
« vous avez dit flexible ? »
Le « management participatif », la « flexibilité », ces maitres-mots des années 90, quelle réalité ont-ils eu dans les entreprises ? Avec ce film de 110 mn, suite directe du précédent qui voit l’entreprise observée s’adonner au participatif, supprimer les contremaîtres, développer les ERE (Equipes à Responsabilité Elargie), c’est bien le temps qui guide et fonde l’approche délibérément choisie par le chercheur. Ici, on ne surfe pas sur « la question », mais on la construit par de l’observation longue et patiente des ateliers afin de rendre « visible » et « observables » les transformations industrielles : gageure ?

« Annonay Quingdao »
chronique d’une mondialisation
Après s’être « flexibilisée », au tournant des années 2000, l’entreprise se mondialise... Dans ce troisième volet, dernière et ultime étape observée de cette évolution industrielle, l’usine s’exporte ou plutôt exporte son savoir-faire en Chine... Nouvel éclatement, nouveaux bouleversements : la mondialisation vue ici et là-bas. Analyse et écoute des anxiétés : une plongée dans notre aujourd’hui...

Débat en présence de :
Bernard Ganne, réalisateur et chercheur en sociologie,
Philippe Davezies, enseignant-chercheur en médecine et santé au travail,
Des syndicalistes de l’usine,
Thierry Rochefort, sociologue et responsable de département à l’ANACT



6 Décembre 2004 : Le travail au féminin (ici et ailleurs, hier et aujourd’hui)

Ouvrières du Monde
Film de Marie France Collard, 2000

Derrière la nouvelle évangile de la compétitivité, se cachent des vies singulières : celles d’ouvriers, d’ouvrières qui, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud, en font l’expérience directe.
C’est leur parole, leur rencontre, leur vie quotidienne que le film nous propose de suivre.
En Belgique et en France, Rosa et Marie-Thérèse vivent leurs derniers mois de travail dans les usines Levi’s. Leur histoire se conjugue à celle de Yanti et d’ouvrières anonymes du secteur textile pour qui, en Turquie, en Indonésie, aux Philippines,… le seul horizon semble représenté par 10, 12 ou 14h d’âpre travail par jour, pour un salaire plus que dérisoire…

Débat en présence de...
Marie-France Collard, réalisatrice
Une ex-salariée, Levi’s France,
Catherine Teiger, ergonome, chargée de recherche au CNRS,


Mais qu’est-ce qu’elles veulent ?
Film de Coline Serreau, 1976

Elles sont ouvrières, paysannes, mères de famille... Elles s’interrogent sur leur vie, leur place dans la société... Elles sont clivées entre ce que l’on attend d’elles et ce qu’elles veulent être... Elles se battent à leur manière contre les inégalités, les préjugés, les conditions qui leur sont faites... Elles ne renoncent pas, et se livrent à la caméra les yeux grands ouverts sur le monde.
Coline Serreau dans ce film dérangeant, dresse des portraits de femmes à une époque où elles cherchent les voies d’une émancipation la plus élémentaire : gagner en autonomie, être reconnue, « empoigner sa vie »... C’est dans ce contexte que les femmes construisent leur rapport au travail, et les questions qui se posent dans cette quête d’identité sont peut-être encore d’actualité...

Débat en présence de...
Danièle Gendron, factrice, militante syndicale,
Natacha Duraffourg, militante féministe à Lyon,
Annick Houel, professeure de psychologie sociale à l’université Lumière Lyon 2 


 

  
 Réalisation NetLog 

© Ciné Travail 2005